Publications

Archives Publications

Rechercher sur le Site
Espace Adhérents

Fichage des élèves - Notre métier n’est pas de ficher mais d’enseigner
Publié; le 28 janvier 2021 | Laurence

Inacceptable, dangereux et scandaleux !
Enquête sur les élèves de petites sections : Notre métier n’est pas de ficher mais d’enseigner !

Un questionnaire à destination de 35 000 élèves de petites sections inscrits dans 1700 classes doit être renseigné de Janvier à mars 2021.
Ce questionnaire dont l’objectif n’a pas été révélé, serait-il inavouable, rappel le projet heureusement avorté de Sarkozy en 2005 quand il s’agissait de repérer dès la crèche la « graine de délinquant ». A l’époque, Sarkozy, dans l’avant-projet de loi de lutte contre la délinquance proposait un carnet de comportement suivant l’enfant de la crèche à l’âge adulte. Dans le même esprit, le ministère entend suivre les élèves sur l’ensemble de leur scolarité.
Ces deux initiatives ont en commun de vouloir profiler des enfants et les assigner à un rôle que ce questionnaire révèlerait à l’aune de l’observation de leur comportement. L’élève est-il agité, répond-t-il mal, coupe-t-il la parole, a-t-il facilement les larmes aux yeux, est-il contrarié si les plans ont changé, réfléchit-il avant d’agir, perd-il des vêtements etc… Voici le type de questions auquel le ministère voudrait que l’on réponde avec cette enquête. Cette partie sera complétée, via un questionnaire, par un volet qui s’intéressera à la situation des familles, leur implication dans la scolarité de des enfants.
Mais non content de ficher les élèves et les familles, les enseignants des classes concernées devront eux aussi remplir un questionnaire sur leurs pratiques pédagogiques. S’agit-il de mesurer l’écart entre une bonne pédagogie, labélisée par le ministère, et celle pratiquée en classe ? On ne peut que le redouter tant la volonté de mise au pas pédagogique est manifeste depuis l’arrivée du ministre Blanquer, au point qu’un manuel de lecture ait été édité par le ministère.
Pour le SNUDI-FO 77, nul ne peut être contraint statutairement à se plier à cette entreprise de fichage des élèves, des familles et des enseignants en remplissant ce questionnaire. Nous demandons le retrait immédiat de cette « enquête ».
Notre métier n’est pas de ficher mais d’enseigner !
Les enseignants n’ont pas besoin de statistiques dont personnes ne sait à quoi elles serviront réellement, mais dont tout porte à croire qu’elles nuiront aux élèves, à leurs familles et aux enseignants qui feraient l’erreur de répondre. Ce que veulent les enseignants dans tout le pays, ce sont des effectifs allégés, la fin des absences non remplacées, la mise ne place de véritables mesures de protection et la fourniture du matériel adéquat. Pour cela, c’est un plan massif de recrutement qu’il faut mettre en place, la mise à disposition de locaux voire leur réquisition ainsi que d’équipements de protection individuelle reconnus par le code du travail.
Melun, le 28 janvier 2021

cale
SPIP 3.1.3 [23214] habillé par le Snudi Fo