Publications

Archives Publications

Rechercher sur le Site
Espace Adhérents

Retour de tous les élèves le 22 juin : Contre...
Publié; le 21 juin 2020 | Laurence

Retour de tous les élèves le 22 juin :
Contre le démantèlement de l’école opposons nos revendications !

Préférant passer par-dessus ceux qui auront à organiser le retour complet à l’école, c’est encore une fois dans les médias que le ministre Blanquer annonce ses plans.

Au-delà de la mascarade d’une reprise pour 8 jours d’école, et au-delà des discours lénifiants auxquels le ministre ne croit pas une seconde, toutes les écoles se sont posées la même question : Comment organiser le retour de tous les élèves concrètement en si peu de temps alors que les écoles rencontrent d’innombrables problèmes ?

Signalons d’abord que si nous n’avons pas traversé de seconde vague épidémique, les nouveaux cas de contaminations existent et conduisent à fermer des écoles. Le groupe scolaire l’eau vive à Lieusaint en est un exemple.

L’absence légitime des personnels vulnérables rend illusoire l’accueil de tous les élèves, d’autant plus que l’ensemble de l’académie est sous doté en capacité de remplacement depuis de nombreuses années. D’ailleurs, la lecture du nouveau protocole sanitaire vient confirmer qu’il ne s’agit en aucune façon de reprendre le chemin de l’école pour y faire cours dans des conditions de sécurité satisfaisantes.

Distanciation physique quand c’est possible, classe à l’air libre, garderie sur le temps scolaire avec les 2S2C...la reprise concoctée par le ministre ce n’est plus l’école mais une foire à la débrouille !
On voit où veut en venir le président de la République avec la « réinvention » dont il ne cesse de vanter les mérites.

En réalité, la seule « réinvention » qui se dessine c’est celle de l’école et du statut des personnels qui la structure, et tout le monde constate avec effarement qu’il ne s’agit ni plus ni moins que de son démantèlement, aboutissant au chaos que nous connaissons depuis la mi-mars. Au moyen de cette reprise, c’est un cadre disloqué facilitant la liquidation du statut, la territorialisation et l’autonomie des écoles que le ministre compte imposer. De ce point de vue, les 2S2C ainsi que le projet de loi sur la direction d’école procèdent d’un même mouvement de démantèlement/territorialisation contre lequel le SNUDI-FO 77 appelle à résister.

Le SNUDI-FO 77 appelle les personnels à se réunir dans les écoles, à formuler leurs revendications en postes et conditions de travail et à nous les faire remonter.

Le SNUDI-FO 77 se rendra à la DSDEN le 24 juin pour demander qu’une délégation soit reçue afin de porter vos revendications et celles qui suivent !

 Abandon des 2S2C et de la proposition de loi sur la direction d’école
 Recrutement massif d’enseignants dans le cadre d’un plan de rattrapage scolaire, pour lutter contre les effets du confinement, notamment par une baisse des effectifs dans toutes les classes et pas seulement en éducation prioritaire
 Aucune fermeture de classes
 Création des postes nécessaires pour des RASED complets partout où les besoins sont identifiés par les écoles
 Assez des injonctions permanentes et intenables, assez des menaces et de l’autoritarisme
 Respect des personnels, de leurs obligations de service et de leur liberté pédagogique
 Augmentation générale des salaires de 18% par l’augmentation du point d’indice

Le SNUDI-FO 77 appelle également l’ensemble des écoles à constituer des délégations pour se rendre à la DSDEN mardi 30 juin, pour exiger le maintien des classes menacées de fermeture et l’ouverture des classes nécessaires, au moment où se tiendra le CTSD. Une délégation du SNUDI FO 77 sera présente pour accueillir les représentants des écoles mobilisées.

cale
SPIP 3.1.3 [23214] habillé par le Snudi Fo