Publications

Archives Publications

Rechercher sur le Site
Espace Adhérents

Pour le SNUDI FO 77, les formations en « constellations » c’est non !
Publié; le 4 février 2022 | Laurence

Depuis 2017 et l’entrée en vigueur du dispositif des Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations (PPCR), FO ne cesse de dénoncer ses effets pervers et dangereux.

Ce texte, imposé de force, introduit la notion d’accompagnement des personnels à l’initiative de l’administration et la volonté d’accentuer et de renforcer l’individualisation des carrières au détriment des garanties collectives statutaires.

Pour FO il était impossible de le signer à la différence d’autres organisations syndicales*.

D’ailleurs le texte réglementaire PPCR précise sans équivoque : « Tout professeur des écoles bénéficie d’un accompagnement continu dans son parcours professionnel. Individuel ou collectif, il répond à une demande des personnels ou à une initiative de l’administration »Le ministre lui-même affirme que ces constellations découlent de PPCR, in fine les constellations consistent bien en ce que l’administration appelle « accompagnement » .
Or, à l’épreuve de l’expérience des dernières années, chacun comprend que ce qu’il faut entendre par accompagnement, n’est rien d’autre que la volonté de formater et de contraindre les collègues : évaluations permanentes des élèves, des enseignants et demain des écoles. Inflation des réunions, plan maths, plan français etc…
Après cinq ans, nos analyses et nos craintes étaient-elles fondées ?

Force est de constater que c’est le cas au vu des remontées des collègues !
Loin d’offrir un cadre d’assistance et de soutien, ce qui définit l’accompagnement, les constellations instaurent une remise en cause de la formation volontaire, individuelle, et de la liberté pédagogique puisqu’il s’agit de contraindre les collègues à travailler selon certaines modalités sur des thèmes imposés.

Ajoutons que le cadre de l’auto-évaluation/auto-flagellation, de l’observation et de la co-observation, soumet les enseignants aux commentaires et jugements de leurs propres collègues et des CPC qui n’ont aucun statut pour cela. Cette situation ne peut conduire qu’à une dégradation des conditions de travail, un état de stress et de dévalorisation des collègues qui la subissent.

Il ne s’agit pas « d’accompagner » mais de placer les enseignants titulaires en position de stagiaires à vie, jamais suffisamment bons ni formés, « au regard des évaluations ou des avancées de la recherche » !

On assiste là à un management à la France Télécom avec la mise en place de rapports malsains entre salariés qui ne peuvent déboucher que sur des risques psycho-sociaux (RPS).

FO réclame le strict volontariat et une formation professionnelle, librement choisie, dispensée par l’employeur !
FO le rappelle avec fermeté, le meilleur moyen de lutter contre les RPS c’est de ne pas les générer ! Or avec les « constellations » c’est exactement le contraire qui est mis en place.

C’est à ce titre que FO a fait voter unanimement le vœu suivant au CHSCT de Seine et Marne « Le CHSCT 77 a pris connaissance des remontées faites par nos collègues concernant les formations dites en « constellations ». Elles nous inquiètent et nous amènent à vous alerter sur les risques que ne manquera pas d’engendrer ce dispositif si sa mise en place se poursuit.

Les modalités retenues vont avoir des effets sur la santé de nos collègues : stress, culpabilisation, dévalorisation ...

Dans ces conditions, le CHSCT 77 demande :
- Qu’aucune obligation ne soit faite pour participer à ces formations,
- Le respect de la liberté de s’inscrire dans toutes les autres formations proposées,
- Le maintien de la formation statutaire, sur temps de travail, librement choisie basée sur le volontariat des personnels.

Considérant le risque de dégradation des conditions de travail et de santé des professeurs des écoles suite à la mise en place de la réforme de la formation qui impose un suivi par constellations, le CHSCT 77 demande la suspension de ce dispositif. »
Nous encourageons vivement tous les collègues à qui les IEN imposent ces constellations à nous contacter pour organiser le rapport de force.

* Ce protocole, minoritaire, a été signé par des organisation qui représentent nationalement moins de 50 % des voix aux élections professionnelles (FSU, l’UNSA, la CFDT, la CFTC, la CFE-CGC et la FA-FP). En conséquence il n’aurait jamais dû s’appliquer !

Enfin, chacun appréciera le mensonge autour de la question salariale d’un accord dont la dernière lettre de l’acronyme porte sur les rémunérations alors que le point d’indice n’a augmenté que de 1,2 % en 10 ans !

FO, la CGT et SUD ont refusé de signer ce texte !

cale
SPIP 3.1.3 [23214] habillé par le Snudi Fo