Publications

Archives Publications

Rechercher sur le Site
Espace Adhérents

Lettre au prefet de Seine et Marne
Publié; le 24 mars 2020 | Laurence

Le 18 mars 2020

Objet : manque de matériel de protection pour les personnels de l’Education Nationale.

Monsieur le Préfet,
Suite aux différentes mesures qui visent à enrayer la propagation du virus Covid-19 il a été décidé d’organiser un accueil des élèves dont les parents participent à la gestion de la crise sanitaire et ne peuvent pas trouver un moyen de garde d’enfants.

La note de Monsieur Daniel Auverlot, recteur de l’Académie de Créteil, indique dans une circulaire en date du 15 mars 2020, que s’agissant de la présence physique des personnels dans les écoles il ne pouvait être fait appel qu’au volontariat, notamment pour ce qui relève de l’accueil des enfants des personnels soignants.

Dans l’urgence, lundi matin quelques enseignants ont accepté d’accueillir ces élèves sans qu’aucune mesure réelle de protection soit mise en place dans les écoles. On ne peut pas considérer que cet accueil organisé dans l’urgence soit l’expression d’un volontariat définitif.
Le SNUDI FO de Seine et Marne vous alerte sur les conséquences de l’épidémie de Coronavirus et sur le manque de mesures prises par les services de l’Etat concernant la protection des personnels confrontés à cette épidémie.
Ainsi, les services de la DSDEN que nous avons alertés par courrier et par téléphone nous ont confirmé qu’aucun matériel de protection ne sera mis à disposition de ces personnels, que la désinfections des locaux relève de la responsabilité des municipalités, alors qu’aucune intervention n’a été faite en direction des dites communes. Peut-on considérer que seuls les gestes barrières peuvent protéger ces personnels qui, étant donné la profession de leurs parents, seront exposés à des enfants plus susceptibles que les autres de transmettre le virus, ?
Vous comprendrez que l’effort consenti par ces collègues pour s’inscrire dans un dispositif sanitaire plus global, ne peut avoir comme conséquence que de les exposer eux et par conséquent leur propre famille à l’épidémie en cours. Une telle situation n’est par ailleurs pas en conformité avec les déclarations tant du président que du premier ministre.
Nous vous demandons de prendre les mesures concrètes et nécessaires pour assurer la protection sanitaire due à nos collègues.
Monsieur le Préfet nous nous permettons d’insister sur ces questions, éminemment légitimes. Encore une fois les personnels vont faire face mais pas sans le matériel adéquat.

Dans l’attente de votre réponse, veuillez agréer Monsieur le Préfet l’expression de nos salutations distinguées.

cale
SPIP 3.1.3 [23214] habillé par le Snudi Fo