Publications

Archives Publications

Rechercher sur le Site
Espace Adhérents

*** Décret rythmes scolaires : territorialisation et attaque de notre statut ***
Publié; le 10 juillet 2017

Déclaration de la FNEC FP FO au CDEN du 30 juin 2017

Madame la Vice Présidente du Conseil départementale,
Madame l’Inspectrice d’Académie,
Mesdames et Messieurs les membres du CDEN,

En cette fin d’année extrêmement éprouvante tant par sa durée (douze
semaines) que par les conditions météo, nous tenons encore une fois à
souligner la dégradation des conditions de travail de nos collègues enseignants.
Les situations d’urgence se multiplient dans les écoles, les intrusions et les
menaces proférées à l’encontre des équipes pédagogiques sont inacceptables.
Quatre ans après la réforme des rythmes scolaires, sensée améliorée les
conditions d’apprentissage des écoliers et réduire leur fatigabilité, nous ne
constatons aucun bénéfice ni sur le comportement ni sur la réussite de nos
élèves. Par contre l’épuisement des enfants et le stress des enseignants se sont
considérablement accentués. De nombreux collègues souffrent de ce climat
délétère et tombent parfois gravement malades.
Le nouveau décret sur les rythmes scolaires publié le 27 /06, loin de répondre
à l’aspiration des PE d’en finir avec les décrets Peillon/Hamon, aggrave la
territorialisation de l’école en laissant les communes libres de choisir
l’organisation de la semaine et de l’année scolaire
. Il ne règle pas les
confusions existantes entre le périscolaire et le scolaire, ni les ingérences
municipales qui s’accentuent dans le cadre des PEdT.

Ce décret sonne la fin de toute norme nationale. Les 36 semaines de l’année
scolaire nationale auraient assez vécu ! À chaque territoire son calendrier
scolaire ! Une telle situation fait peser les plus grandes menaces sur notre
statut de fonctionnaire d’État. Pourtant dans de nombreuses écoles du
département les enseignants du 1er degré aspirent très largement, à revenir à
une organisation unique de la semaine sur 4 jours (lundi, mardi, jeudi,
vendredi) sur 36 semaines, commune à toutes les écoles du territoire
national
. Comme tout le monde le sait les personnels à tous les niveaux
(enseignants, services administratifs et même certains parents) sont fatigués de
ces réformes qui se succèdent et désorganisent les services et les écoles. Elles
aggravent les conditions de travail de tous, et laissent présager une rentrée
scolaire très difficile (organisation de la semaine encore inconnue dans
certaines communes, report du placement pour tous les enseignants affectés à
titre provisoire de juin à fin août, comment organisé efficacement les
compléments de service dans ces conditions…)

La FNEC FP FO réaffirme avec la majorité des collègues : Nous voulons rester
des fonctionnaires d’Etat, l’Education doit rester nationale, les décrets Peillon
Hamon, Blanquer augmentent les inégalités en territorialisant l’école. C’est
pourquoi nous en demandons l’abrogation.

cale
Documents Liés
declaration_de_la_fnec_fp_fo_au_cden_du_30_juin_2017.pdf
PDF - 216.8 ko
SPIP 3.1.3 [23214] habillé par le Snudi Fo