Publications

Archives Publications

Rechercher sur le Site
Espace Adhérents

Déclaration en CAPD du 11 septembre 2020
Publié; le 12 septembre 2020, mis à jour le 15 septembre 2020 | Laurence

Déclaration du SNUDI-FO 77
CAPD du 10 septembre 2020

Madame l’Inspectrice d’Académie,
Mesdames et Messieurs membres de la CAPD,

Tout est prêt parait-il….
Pourtant, lorsque le porte-parole du gouvernement est interrogé par les journalistes de France info le jour de la rentrée, il ne faut pas plus de 5 minutes pour qu’il soit mis en difficulté !
Si un cas suspect est détecté dans une école, que fait-on si l’on doit attendre 3 jours ou plus les résultats des tests : « Je ne sais pas ».
Si une classe ferme ou une école ferme, il affirme qu’une solution serait mise en place pour prendre en charge les enfants, mais quand on lui demande laquelle : « je ne sais pas ».
Quel dispositif serait mis en place pour les parents devant assurer la garde de leur enfant mis en quatorzaine : « je ne sais pas ».
J’espère que nous aurons plus de réponses durant cette instance, car les questions sont multiples et les réponses loin d’être claires. Les personnels qui présenteraient des symptômes seraient punis par un jour de carence. Il est certain dans ces conditions que les personnes en difficulté financière ayant une légère fièvre se rendront quand même au travail, ce qui est d’ailleurs le but du jour de carence. La procédure proposée lorsqu’il y aura un cas avéré est beaucoup trop floue et sujette à trop d’interprétations permettant d’éviter la fermeture d’une école. La circulaire sortie au dernier moment concernant les personnes vulnérables ne donnent pas toutes les réponses, et surtout, ne permet pas de protéger efficacement ces personnes. Et lorsque l’on écoute médias et responsables politiques, ils parlent beaucoup des risques limités vis-à-vis des élèves mais ne s’inquiètent jamais des adultes travaillant dans l’école. Nous continuons d’ailleurs à demander que la covid puisse être reconnue comme maladie professionnelle.
Pour faire face à cette situation de crise, certains pays recrutent des dizaines de milliers d’enseignants, trouvent des solutions pour des locaux supplémentaires afin de limiter le nombre d’élèves dans un espace fermée. En France, les CTSD valident des mesures aboutissant à des classes de plus de 30 élèves, des CP et des CE1 dédoublés que l’on regroupe en co-intervention pour là encore se retrouver avec des salles de classe surchargées oùles élèves sont à l’étroit. En France, le masque serait la solution miracle, mais pas le masque recommandé par le code du travail, pas le masque FFP2. Non, un masque qui certes, protège les autres, mais ne protège pas efficacement son porteur. Dans le 1er degré donc , les adultes se protègent entre eux et protègent les enfants, mais ne sont pas protégés des enfants qui peuvent avoir la covid sans symptôme !
Nous sommes impatients de travailler avec nos classes et nos élèves. Nous souhaitons les accompagner tout au long de cette nouvelle année, loin de la fin chaotique de la précédente. Mais pour le faire sereinement nous avons besoin de transparence, de clarté et que la priorité de l’éducation nationale soit la sécurité de ses agents.

Enfin, nous ne pouvons pas nous empêcher de revenir sur les mesures de carte scolaire avec plus de 50 fermetures décidées en septembre, plus de 50 collègues qui commencent l’année scolaire dans une école puis qui doivent changer d’école et de classe, plus de 50 collègues qui font face à une administration maltraitante qui mène une politique du chiffre, une administration qui mène politique des ressources humaines désastreuse conduisant de nombreux collègues à l’écœurement.

cale
SPIP 3.1.3 [23214] habillé par le Snudi Fo