Espace Adhérents

Déclaration de la FNEC FP FO au CDEN du 9 mai 2018
Publié; le 14 mai 2018 | Laurence

Mme la Préfète, Mme la vice- présidente du Conseil départemental, Mme l’Inspectrice d’Académie, Mesdames et Messieurs les membres du CDEN,

Les mobilisations importantes de ce printemps sont les réponses aux attaques que subissent les salariés du secteur privé, comme les agents de la fonction publique. En s’attaquant au statut des cheminots, le gouvernement entend créer une brèche pour pouvoir détruire tous les statuts, et au-delà tous les acquis sociaux !

Le gouvernement entend imposer à travers les procédures de concertation, un nombre inédit de mesures négatives contre les personnels et leurs statuts en un temps record. Avec le programme Action Publique CAP - 2022, il s’agit de détruire le cadre statutaire jugé « trop rigide », de remettre en cause l’évolution des carrières par l’instauration d’une « rémunération au mérite » totalement inégalitaire, de supprimer 120 000 postes au travers notamment « d’un plan de départs volontaires », de privatiser les missions du service public, et de recourir plus largement encore aux contractuels.

A l’initiative de FO, les organisations syndicales CGT et SUD ont quitté la séance de concertation du 4 avril, car il est impensable de participer à ce plan destructeur de notre statut général de la fonction publique ! Pour ces raisons à l’appel des 9 organisations syndicales, une nouvelle journée d’action est prévue le 22 mai.

Après les ordonnances détruisant le code du travail, le décret introduisant le contrôle continu à la place des épreuves nationales du Bac, qui garantissait le bac comme diplôme national et premier grade universitaire, l’introduction de la sélection à l’entrée à l’université avec Parcours sup… Le gouvernement poursuit en « refondant » l’école maternelle.

L’école maternelle est pourtant une des spécificités de notre système d’éducation, même si depuis plusieurs années les conditions de travail en maternelle se sont considérablement dégradées. Effectif très chargé, accueil des enfants porteurs de handicap souvent au départ, sans AVS .

En maternelle comme en élémentaire, il ne se passe pas une semaine sans que
notre section départementale ne soit saisie par des enseignants, des directeurs voire
des équipes pédagogiques entières en souffrance car l’inclusion systématique d’élèves
porteurs de troubles du comportement, de handicap lourd, perturbent le
fonctionnement de leur école. Les dysfonctionnements pouvant être graves au point
de mettre en danger l’élève concerné, ses camarades de classe, l’enseignant….
Le sujet de l’inclusion est complexe, la réalité vécue au sein des classes par les élèves, les familles et les professeurs n’est souvent pas prise en compte. Il ne s’agit pas de faire des économies sur ce sujet mais plutôt d’augmenter les moyens qui permettraient
d’accompagner les professionnels, les familles et les élèves pour permettre une
scolarisation accompagnée ou adaptée au besoin de chaque élève à besoin particulier.

Il faudrait donc créer les postes nécessaires dans les établissements
spécialisés, créer un vrai statut de la fonction publique pour les AVS et leur octroyer
une vraie formation, récréer des postes d’enseignants spécialisés RASED, augmenter
le nombre de psychologues scolaires, pour assurer le droit pour tout enfant de
bénéficier d’une scolarité adaptée à son état de santé.
Ce qui est en totale opposition
à la politique d’austérité menée depuis de nombreuses années par les gouvernements
qui se sont succédé au pouvoir…

Pour en revenir à la maternelle, les récentes déclaration du Président
pourraient paraître rassurantes avec l’obligation scolaire à partir de 3 ans, mais 97%
des enfants de cet âge sont de faits déjà scolarisés. Alors à qui profiterait cette
scolarisation obligatoire ? Ne s’agit-il pas de la privatisation d’une mission publique ?
Les écoles privées ne pourraient-elles donc pas en bénéficier ? Mr Blanquer veut
transformer l’école maternelle en « un système intégré d’accueil des jeunes enfants ».
L’objectif n’est-il pas de faire de la maternelle une simple structure d’accueil sous le
contrôle des collectivité territoriales, au sein de laquelle toutes les catégories de
personnels : PE et ATSEM seraient perdantes ?

Ne s’agit-il pas d’un pas de plus dans la logique des transferts de compétences de
l’Etat aux collectivités territoriales ?

Pourtant les réformes successives des rythmes scolaires n’ont induit que des
dysfonctionnements et difficultés supplémentaires à gérer à tous les niveaux : au sein
des écoles avec l’amalgame entre le périscolaire et le scolaire, avec une multiplication
des ingérences des communes sur l’organisation pédagogique et matérielle dans le
cadre des PEdT, au sein des circonscriptions pour trouver les associations de services qui puissent coïncider en respectant les obligations de services des personnels, au sein des services administratifs qui gèrent les brigades de remplacement., ou les transports
scolaires.

Si dans de nombreuses communes les consultations des parents d’élèves et les
réunions d’informations ont eu lieu avant de décider de l’organisation de la semaine
scolaire pour la rentrée, dans certaines communes la décision était déjà annoncée en
amont, comme à Bailly Romainvilliers ou à Nandy. Par ailleurs dans les communes où
les avis des conseils d’écoles sont divergents à la décision de la municipalité comment la décision a été prise ?

Enfin, il est regrettable qu’il n’ait pas été possible de publier une liste des
communes avec l’organisation de la semaine et les horaires en amont du mouvement
des personnels du premier degré. Nous en avions pourtant fait la demande.

Pour terminer, parce que l’école doit rester publique, laïque et gratuite et que
l’éducation doit rester nationale et les PE des fonctionnaires d’Etat, nous continuons
de demander l’abrogation des réformes Peillon/Hamon/ Blanquer, pour obtenir
conformément à la volonté de la grande majorité une organisation de la semaine sur
4 jours (L, M, J, V) sur 36 semaines identique sur tout le territoire national.

cale
Documents Liés
declaration_de_la_fnec_fp_fo_au_cden_du_9_mai_2018.pdf
PDF - 153 ko

Rechercher sur le Site
SPIP 3.1.3 [23214] habillé par le Snudi Fo